Ocean Wise 26 mars 2021 Aquablog, Ocean Wise Seafood 

Par Sophika Kostyniuk
Directeur des Pêches et des Produits de la Mer 
Ocean Wise Conservation Association 

Le mercredi 24 mars, Netflix a lancé le documentaire Seaspiracy du cinéaste environnemental Kip Andersen, qui met en lumière les problèmes les plus flagrants de l’industrie de la pêche. Kip Andersen est largement connu pour avoir déjà produit Cowspiracy. Seaspiracy se penche sur une myriade d’impacts auxquels sont confrontés les océans de notre monde, de la surpêche à la pollution plastique en passant par l’esclavage humain. 

La surpêche et les pratiques de pêche non durables sont indéniablement parmi les plus grandes menaces auxquelles sont confrontés les océans de notre monde. Heureusement, il existe un large éventail de pratiques de pêche utilisées dans le monde entier, et il est important de faire la différence entre ces pratiques. Ocean Wise convient que les pratiques de pêche illégales, non réglementées et destructrices qui endommagent les habitats, entraînent d’importantes prises accessoires et épuisent les stocks de poissons doivent cesser. En fait, c’est la raison même pour laquelle le programme Ocean Wise Seafood existe. Ocean Wise Seafood s’engage à veiller à ce que la chaîne d’approvisionnement des produits de la mer, ainsi que les consommateurs, aient accès aux meilleures connaissances disponibles lors de l’achat de produits de la mer. 

Aucune organisation ne peut résoudre la myriade de problèmes mondiaux associés à la surpêche, mais nous nous engageons à donner aux consommateurs et aux entreprises les moyens de prendre des décisions d’achat durables lors du choix des produits de la mer. Ocean Wise travaille également avec plus de 40 autres organisations à but non lucratif et parties prenantes à travers la Conservation Alliance for Seafood Solutions avec un ensemble de valeurs communes pour accélérer l’impact collectif de la communauté des produits de la mer durables. 

Nous comprenons que les défis associés à la lutte contre la surpêche sont immenses. Les progrès de la technologie de pêche et de transformation, l’amélioration des pratiques d’expédition et de la distribution des produits connexes, ainsi que la sensibilisation accrue aux avantages pour la santé des produits de la mer ont tous contribué à une augmentation de la demande de poisson. Aujourd’hui, la consommation mondiale de produits de la mer est à un niveau record: plus de 20 kg par personne par an (SOFIA 2020). Nous reconnaissons également que décider quoi manger est une décision uniquement personnelle, et soutenons ceux qui choisissent de ne pas manger de poisson ou d’autres produits d’origine animale. Pour ceux qui souhaitent inclure des produits de la mer dans leur alimentation, Ocean Wise Seafood fournit des informations et des conseils sur les produits de la mer qui ont le plus faible impact sur l’environnement marin. 

Cependant, l’arrêt généralisé de la consommation de produits de la mer n’est pas une solution réalisable pour les quelque trois milliards de personnes dans le monde qui dépendent des produits de la mer comme source importante de protéines (SOFIA 2020). Les produits de la mer continueront d’être une solution intégrale pour répondre à la demande croissante de protéines dans le monde. 

La pêche et la production de produits de la mer sont également importantes pour l’identité culturelle, la souveraineté nationale et l’emploi—les moyens de subsistance d’environ 56 millions de personnes dans le monde sont liés aux secteurs de la pêche et de l’aquaculture (SOFIA 2020). Pour parvenir à une solution durable, nous devons pêcher et cultiver les produits de la mer plus intelligemment, avec des perspectives à plus long terme et d’une manière qui contribue positivement à la santé de l’océan. Ou tout du moins, qui ne dégrade pas davantage nos océans. Les espèces réparatrices telles que le varech, les huîtres, les palourdes et les moules filtrent en fait l’eau dans laquelle elles sont cultivées et ne nécessitent presque aucun apport extérieur pendant leurs cycles de croissance. Tous sont exceptionnellement performants sur le plan environnemental. 

Bien que les océans soient soumis à une pression intense, la science a prouvé que leur rétablissement est possible grâce à une réponse mondiale et à une approche collaborative de la gestion durable de nos océans. La nature est incroyablement résiliente si nous lui donnons la chance de rebondir, comme il a été documenté dans divers endroits, notamment au Belize, au Mexique, en Turquie et au Danemark. Ce succès repose sur des pratiques de gestion solides et proactives, ainsi que sur des limites de capture fondées sur des données scientifiques et des principes de précaution. La National Oceanic and Atmospheric Administration publie des rapports trimestriels sur les stocks de poissons qui ont été reconstitués après avoir été surexploités, et en date du 31 décembre 2020, le germon de l’Atlantique Nord, le Cow-Boy de la côte Pacifique et la perche de l’océan Pacifique, entre autres, figurent sur cette liste. 

Ocean Wise travaille avec diligence avec ces partenaires à travers la chaîne d’approvisionnement mondiale et encourage tous les consommateurs et les entreprises de produits de la mer à se renseigner sur les impacts environnementaux de leurs aliments, afin qu’ils puissent prendre des décisions d’achat durables. À l’avenir, nous continuerons de baser nos recommandations sur les meilleures connaissances disponibles, de nous assurer de promouvoir les activités de pêche et d’aquaculture à faible impact environnemental et d’encourager tous les acheteurs et consommateurs de produits de la mer à réduire leurs impacts sur le milieu marin par leurs décisions d’achat. Changer la façon dont les gens pensent des produits de la mer est une priorité clé pour de nombreuses organisations, et nous continuerons à faire pression pour une réforme significative et durable de cet effort essentiel.

Traduction par Alexandra Lefort.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published.