SURPRISE ! 

Dans les 15 prochains jours, @OceanWiseSeafood ne parlera aucunement de poisson…

Plutôt, nous allons dévoiler plusieurs belles suprises en parlant des « espèces d’aquaculture réparatrice» et les avantages qu’elles apportent aux milieux marins. Parce que manger pour régénérer les océans, #CestWise.

Parlons donc des espèces réparatrices Ocean Wise: les algues et les bivalves d’élevage ! Pour ceux qui ne le savent pas, les bivalves sont des mollusques dont le corps est protégé par une coquille composée de deux valves articulées. Ce groupe rassemble entre autres les moules, les huîtres, les palourdes et les pétoncles.

La culture d’algues et de bivalves est considérée comme réparatrice car elle génère des impacts sociaux et environnementaux positifs. L’avenir des communautés côtières du Québec maritime dépend de solutions à long terme pour les océans, comme l’aquaculture des espèces réparatrices, pour assurer la sécurité alimentaire et des moyens de subsistance durables.

Les espèces réparatrices nettoient et filtrent les océans au fur et à mesure qu’ils grandissent, tout en fournissant d’autres services positifs à l’écosystème tels que la création d’habitatsl’atténuation des changements climatiques, et le nettoyage de la colonne d’eau


INNOVATION ET DÉVELOPPEMENT EN CONTINU

Peu importe l’activité marine, elle présentera un impact sur l’océan. 

Aucun système de production alimentaire sur la planète n’est sans compromis. Bien que notre message soit principalement axé sur les impacts positifs que les espèces réparatrices peuvent avoir sur les écosystèmes et les communautés, il est également important de comprendre qu’il y a tout de même des enjeux qui peuvent découler de l’augmentation accrue de la culture de ces espèces dans le milieu marin. 

Par exemple, les biodépôts (pseudofèces) ou l’ombrage peuvent causer un changement de la composition en nutriment, de la luminosité qui atteint les profondeurs, ou de la physico-chimie locale. 

Un autre exemple est la concurrence d’espace pour les diverses activités marines. Les zones d’aquaculture intensives pourraient réduire la superficie accessible à la pêche artisanale ou à la pêche récréative dans ces mêmes zones, car les activités sont incompatibles entre elles.

L’important c’est de continuer à développer le secteur de façon durable et équilibré grâce à la collaboration entre les secteurs de l’industrie, les Premières Nations, les chercheurs scientifiques et le gouvernement.


EMPREINTE POSITIVE, ZÉRO INTRANT 

Ce qui est admirable de l’aquaculture des espèces réparatrices c’est qu’elle peut avoir une empreinte nette positive lorsqu’elle est bien exécuté. L’aquaculture d’algues et de bivalves à travers le monde est une activité de production de nourriture à très faible impact, surtout comparé à d’autres activités marines ou terrestres qui demandent plus d’entretien. 

L’aquaculture d’algues et de bivalves ne nécessite aucun intrant d’eau (puisque l’aquaculture se fait directement dans le milieu marin naturel), aucun intrant de nourriture (puisqu’elles se nourrissent des nutriments ou de l’énergie présente dans le milieu naturel), aucun produit chimique ou pesticide. 


SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET MOYENS DE SUBSISTANCE AU QUÉBEC 

Grâce à l’aquaculture réparatrice qui fournit de la nourriture, nous pouvons créer des possibilités d’emploi en commercialisant ces aliments marins. La capacité de le faire dépend des systèmes de réglementation en place, mais en général, les bivalves et les algues d’élevage fournissent un soutien économique direct à des dizaines de milliers de personnes dans le monde, et encore plus indirectement. 

Pour les communautés côtières qui ont connu une baisse des possibilités d’emploi liées aux pêches, l’aquaculture réparatrice peut fournir une alternative possible à long terme qui apporte beaucoup d’avantages environnementaux.

D’autres possibilités comme le tourisme alimentaire, l’établissement d’une identité régionale et communautaire et la transformation des produits de la mer contribuent toutes à la création de fortes collaborations au sein de l’industrie écoresponsable de produits de la mer qui offrent des possibilités économiques à ses résidents locaux. 


En choisissant les algues et les bivalves d’élevage du Québec….

Vous votez avec votre dollar!

Vous encouragez les producteurs locaux qui tiennent la santé des océans à coeur, les communautés côtières qui ont besoin de nous, et les entreprises du Québec qui distribuent ces aliments jusqu’à nos assiettes.

Et, vous encouragez une industrie pouvant rétablir les milieux marins en cultivant l’une des espèces les plus écoresponsables du monde entier.

Ce n’est plus assez de simplement limiter notre empreinte sur la planète, il faut agir maintenant pour avoir un impact positif et régénérateur, non seulement pour les océans, mais aussi pour notre économie et nos communautés locales au Québec et au Canada.


LES PARTENAIRES OCEAN WISE SEAFOOD

Découvrez nos partenaires qui font partie de la solution pour les océans : #CestWise

Nos partenaires sont les catalyseurs de notre mission de protéger les océans. Leurs efforts de sourcer et identifier les aliments Ocean Wise et de faire connaître l’impact positif des choix écoresponsables Ocean Wise sont extrêmement importants.

Et vos choix d’aliments marins – en magasin, au restaurant, en ligne, etc – le sont autant. Vous avez le pouvoir de faire la différence en choisissant des aliments vérifiés et approuvés par Ocean Wise, et il faut continuer à faire avancer le mouvement écoresponsable pour assurer la santé des océans pour nous et pour les générations futures.

Parce que manger pour rétablir les océans, #CestWise.


Toutes entreprises souhaitant démontrer leurs efforts écoresponsables et leur soutien de la mission d’Ocean Wise Seafood, faites votre demande de participation au programme dès maintenant!

Tous les consommateurs d’aliments de la mer écoresponsables, faites connaitre votre position pour la protection et la régénération des océans en posant des questions sur la provenance et l’écoresponsabilité de vos achats d’aliments marins – et pourquoi pas choisir davantage des espèces réparatrices, recommandés par Ocean Wise!

Écrit par: Kayla Menu-Courey, Coordonnatrice des comptes du Québec, Ocean Wise Seafood.

Leave a Reply

Your email address will not be published.